Tout savoir sur les assurances accidents

Où que l’on soit, rien ne peut nous prévenir des accidents, et ce, même au travail. C’est la raison pour laquelle les assurances accidents sont utiles. D’ailleurs, tous les employeurs sont contraints à en établir vis-à-vis de leurs salariés, notamment pour les travaux à haut risque.

Types d’accidents

Les accidents sont professionnels ou non professionnels. On entend par professionnel les accidents survenus pendant la période de travail, plus précisément, suite à une tâche professionnelle. Par contre, les accidents sont considérés comme non professionnels lorsqu’il n’y a aucun lien avec le travail.

Que faut-il faire en cas d’accidents ?

Avant tout, la déclaration de l’accident doit être faite, qu’il soit d’origine professionnelle ou non. Ce sera donc l’employeur qui doit être le premier à être informé. Ensuite, ce dernier appellera son assureur pour lui déclarer l’accident. Le concerné aura alors un formulaire qui sera rempli par lui-même ou son médecin traitant, ce qui sera par la suite envoyé à l’assureur en question.

Qu’en est-il du salaire ?

Quel que soit l’accident, le dirigeant de l’entreprise est tenu de donner 80% du salaire de l’accidenté pendant un certain temps. Cette période dépend des dispositions légales de chaque société. Il percevra alors cette indemnité à partir du troisième jour qui a suivi l’accident, qu’il soit professionnel ou non. Seuls les salariés travaillant au moins 8 heures par jour bénéficient de cette offre.

Ces catégories de personnes ne seront assurées que pour des accidents professionnels. Tout comme celles qui travaillent 8 heures par jour, celles-ci auront 80% de leur salaire pendant une période déterminée par les dispositions légales. Quoi qu’il en soit, la durée minimale est de 3 semaines pour les personnes ayant une année d’expérience. Plus, les employés ont de l’expérience, plus la durée se prolonge. Il existe d’ailleurs un tableau ou une échelle qui montre cela : Échelle de Bâle, Zurich et Berne. Chaque entreprise adopte sa propre échelle. Pour savoir laquelle est appliquée dans une entité, le règlement de travail est à considérer.

Pour certaines personnes à revenus modestes, il est tout à fait possible de bénéficier d’une aide afin de payer l’assurance maladie en Suisse, le subside assurance maladie Genève.

Résiliation de l’assurance accident

Les assurances contre les accidents peuvent être interrompues, comme toutes les autres assurances. Parfois, certaines personnes pensent que lorsque l’assurée est incapable de travailler, une résiliation doit avoir lieu. Pourtant, ce n’est pas forcément le cas, si l’incapacité à travailler a été due à un accident. D’ailleurs, cette situation se passe fréquemment en cas de graves accidents. L’employeur, dans ces cas-là, n’a aucunement le droit de résilier le contrat d’assurance.

Une incapacité à travailler signifie automatiquement : interdiction de travailler. Au cas où l’assuré persiste à travailler, pour une raison ou pour une autre, l’assurance demandera sûrement un remboursement de l’indemnité journalière. À défaut, si l’assuré ne veut pas les rembourser, une action contre lui sera menée par l’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *