Sauver une entreprise en difficulté en 5 étapes

Créer et gérer une entreprise est une expérience unique faite de hauts et de bas. Pendant toute la durée de vie de son entreprise, un dirigeant doit toujours veiller au grain pour que celle-ci fonctionne correctement. Il peut cependant arriver que celui-ci rencontre des problèmes qui semblent insurmontables et dangereux pour la santé de l’entreprise ! Si vous êtes dans ce cas, pas de panique, ce petit guide est là pour vous donner des conseils afin de faire face aux obstacles qui se trouvent sur votre chemin.

1ère étape : regarder les choses en face

Il faut avant tout prendre conscience du fait que votre entreprise se trouve dans une situation difficile et qu’il faut agir rapidement pour limiter la casse. Cela peut paraître évident mais il arrive que certains dirigeants préfèrent remettre ce constat à plus tard en espérant que la situation s’améliore au lieu de regarder la réalité en face.

Si vous observez une chute durable de votre chiffre d’affaires qui ne se résorbe pas au fil des mois, il faut prendre les choses en main et initier un plan d’action rapide pour redresser votre entreprise en difficulté. A ce titre, l’avis de vos collaborateurs et de toute personne compétente en gestion d’entreprise est crucial pour vous aider à trouver des solutions adaptées à vos problèmes.

2ème étape : réduire les coûts

Réduire les coûts et baisser les charges de son entreprise est une étape primordiale pour améliorer sa rentabilité et reprendre en main son activité. Réduisez vos gaspillages, re-négociez les contrats avec vos fournisseurs, groupez vos achats, etc. Toutes les solutions sont bonnes pour diminuer ou tout du moins optimiser les charges qui minent votre trésorerie.

Il faut donc cibler les dépenses les moins utiles. En effet, réduire légèrement plusieurs postes de charges peut aider une entreprise en difficulté réaliser des économies conséquentes pour se donner un peu d’air.

3ème étape : se faire payer

Les impayés clients représentent un manque à gagner conséquent. Le recouvrement rapide de vos créances clients est le meilleur moyen d’améliorer votre trésorerie à moindre frais. Passez votre liste de clients au peigne fin et ressortez toutes les factures non encore réglées. Il va maintenant falloir contacter chacun de vos clients “mauvais payeurs” et les inciter à vous verser les sommes dues ! Soyez aimable mais ferme et rappelez à vos clients l’impact qu’un impayé représente pour la trésorerie de votre entreprise afin de les responsabiliser. Une bonne communication est clé.

Cherchez à fidéliser vos clients déjà convertis : des remises, des facilités de paiement ou des cadeaux, quand ils sont proposés judicieusement, aident à les convaincre de se tourner exclusivement vers votre entreprise. Cela vous assurera des rentrées d’argent régulières, bénéfiques pour votre trésorerie. Persuadez également vos clients les plus fidèles de devenir ambassadeurs de votre entreprise. Vous profiterez ainsi de leurs réseaux et atteindrez d’autres clients auxquels vous n’aviez pas forcément pensé.

4ème étape : repenser son positionnement stratégique

Il se peut que votre entreprise se retrouve dans une situation difficile alors qu’elle gère ses charges de manière optimale : le chiffre d’affaires baisse et vous ne trouvez pas les causes internes. C’est peut-être parce que le positionnement de votre entreprise n’est plus adapté à votre cible. Interrogez-vous donc sur la relation entre votre entreprise et votre clientèle :

  • Quels canaux de communication utilisez-vous ? Sont-ils toujours adaptés ?
  • Quel est le besoin de vos clients ? Comment y répondez-vous ?
  • Comment votre clientèle perçoit votre entreprise ? Cette image a-t-elle évolué ?

Nouveaux entrants, évolution de la demande, saturation du marché … L’environnement dans lequel vous travaillez change, il faut peut être changer à votre tour ! Innover et faire évoluer votre offre et votre stratégie vous permettra de vous démarquer de la concurrence. Cette évolution est clé pour conserver vos clients actuels ou pour en acquérir de nouveaux.

5ème étape : en dernier recours

Si malgré ces conseils, votre entreprise se trouve toujours dans l’impasse, il reste une dernière option à envisager : le redressement judiciaire. Pour faire simple, il s’agit d’une procédure du droit français qui peut être mise en place pour sauver une entreprise en difficulté avant qu’il ne soit trop tard. Elle se réalise en deux étapes :

  • La première étape consiste à placer l’entreprise en “observation” : les dettes de l’entreprise sont gelées le temps d’analyser l’entreprise de façon globale pour identifier ses dysfonctionnements et leurs origines.
  • La seconde étape réside dans l’élaboration d’un “plan de redressement” qui détaille les mesures nécessaires au paiement des dettes de l’entreprise. Ce plan peut durer jusqu’à 10 ans.

Cette méthode est radicalement efficace mais le plan de sauvetage obtenu à la suite de cette procédure risque de ne pas vous plaire, car il peut notamment inclure des licenciements économiques ou une diminution du capital. Son but est avant tout de permettre à votre entreprise de payer ses créditeurs et de repartir sur des bases saines. Il est préférable de continuer son activité plutôt que de la stopper purement et simplement, même si cela implique une diminution des moyens et des effectifs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *