Quelques conseils pour réussir un projet de traduction juridique

Avoir recours à une traduction juridique devient de plus en plus fréquent vu le développement des relations internationales dans plusieurs secteurs.

Les parties contractantes doivent connaître sans ambiguïté leurs obligations respectives à l’aide d’un document transposé et expliqué dans leurs langues.

Vu ces besoins, beaucoup se lancent ainsi dans un projet de traduction juridique sur le plan des normes et propositions. Pour satisfaire les demandeurs, voire réussir ce travail d’envergure, il importe de noter les conseils suivants.

Bien déterminer la performance des traducteurs

Un traducteur d’articles juridiques diffère de ceux qui sont généralistes. Leur métier ne s’arrête pas uniquement à rapporter un texte d’une langue à une autre. Cet exercice demande une large connaissance du contexte et du sens des terminologies pour chaque langue et chaque culture.

Il s’agit de réaliser une adaptation d’un écrit avec finesse. En ce sens, engager des traducteurs spécialisés issus d’une formation de juristes est essentiel.

Les autres conditions de recrutement restent de vigueur comme la ponctualité. À savoir qu’après le traitement, les textes juridiques ont besoin de signatures auprès des autorités concernées.

Cette présentation de documents devant une instance se déroule sur un rendez-vous. Ainsi, celui qui se charge du dossier doit être en mesure de respecter le délai.

Privilégier un résultat respectant les normes

Ainsi, ce professionnel disposant d’une bonne capacité rédactionnelle peut garantir la cohérence de la traduction. D’autre part, l’agence à laquelle il est rattaché établira une charte de qualité qui se réfère aux normes internationales pour ce type de travail.

Pour ce, il est courant d’engager un contrôleur venant effectuer les vérifications et corrections avant d’envoyer le texte pour signature.

Les règles générales tournent autour de la non-divulgation des informations et l’assermentation. Manipuler des dossiers juridiques fait appel à une discrétion de haut niveau.

Le projet doit donc prévoir un accord de confidentialité entre l’agence, les traducteurs et les clients. De même, il est plus que recommandé d’avoir un expert assermenté en traduction. Celui-ci s’assurera de la conformité des textes par rapport aux formalités internationales.

Sélectionner des services de qualité

La traduction juridique peut donc être facilement prise en charge par une agence compétente dans ce domaine. Toutefois, il s’agit aussi d’une activité rassemblant plusieurs concurrents.

Il faut également identifier les besoins réels de chaque partie bénéficiaire du texte traduit, puis rechercher une prestation appropriée aux attentes des clients. Mais à combien doit-on payer le service ?

Effectuer une comparaison entre consultants est une démarche classique pour le client. Cependant, pour mieux optimiser les coûts, l’idéal reste la garantie d’un travail de qualité par une agence réputée. En effet, les bénéficiaires n’hésiteront pas à accorder une valeur importante à cela avant tout autre critère.

Pour résumer, la traduction juridique se trouve dans un marché florissant présentant une forte concurrence. Or, seul le professionnalisme et sérieux d’une agence peut assurer la réussite d’un projet dans ce domaine. Ainsi, les points essentiels à considérer sont l’expertise des traducteurs spécialistes en matière de droit, le respect des normes et l’optimisation de la qualité et des coûts du service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *