L’assurance vie, une excellente alternative pour préparer l’avenir

L’assurance vie n’est pas vraiment une assurance comme les autres. Elle adopte un tout autre fonctionnement, celui d’un placement financier. Presque la majorité des épargnants en France ont choisi d’y placer leur épargne dans l’objectif de le transmettre à un bénéficiaire. Aussi, à la fin de leur contrat, ils auront droit, en plus de leur capital d’origine, à des intérêts produits par leur versement. Voilà pourquoi l’assurance vie reste une meilleure alternative pour préparer son avenir.

Elle propose le moyen le plus fiable pour faire fructifier les actifs tout en réduisant les risques. Les différents établissements financiers trouvent aussi que l’assurance vie est, pour eux, un placement rentable. Pour cause, ils en bénéficient des revenus remarquables provenant des différents frais de gestion, de versement ou d’arbitrage.

Ce produit d’épargne réglementé est un placement limité dans le temps. Il comporte plusieurs avantages ainsi qu’une multitude d’options afin de procurer aux épargnants une fiscalité allégée.

Bien distinguer les différents types de contrats d’assurance vie

En réalité, l’assurance vie est particulièrement proposée pour poursuivre certains objectifs. Parmi ces derniers, on peut citer le complément d’une retraite, la constitution d’un patrimoine sur le long terme ou encore la préparation d’une transmission. Manifestement, son contenu diffère en fonction du choix de l’épargnant ainsi que les variables à tenir en compte à la souscription. Pour ceux qui sont à la recherche d’un placement sécurisé, ils peuvent opter pour l’assurance vie en euros.

Ce support procure aux épargnants une garantie du capital. Au terme de ce contrat, l’assureur s’engage à reverser le capital plus les intérêts. Donc, le risque de perdre de l’argent est moindre. Les bénéfices sont directement versés sur le contrat avant le 31 décembre de chaque année. Ils ont définitivement acquis, à un taux minimal garanti et ne peuvent être repris. En ce qui concerne l’assurance vie en unité de compte, ce type de contrat permet d’investir dans des actifs divers : actions, immobilier ou obligations. Toutefois, il ne propose pas de garantie de capital ni de taux minimum de rendements.

La souscription d’un contrat d’assurance vie

Pour souscrire une assurance vie, le souscripteur lui-même peut définir, lors de la signature, l’étendue qu’il souhaite introduire dans son contrat. Au terme de ce dernier, le titulaire du compte ou un autre bénéficiaire désigné, perçoit une rente ou un capital. C’est l’assurance en cas de vie.

En cas de décès du souscripteur, le capital ou la rente est versé au bénéficiaire choisi au préalable par le souscripteur. Pour ce type de contrat, la désignation d’un ou plusieurs bénéficiaires est obligatoire. Celle-ci est importante si vous veniez à décéder avant la fin du contrat.

Pour être éligible à la souscription d’une assurance vie, le souscripteur doit avoir la capacité juridique de souscrire un contrat. Il doit aussi répondre aux critères exigés par la compagnie d’assurance, notamment sur son âge. Le remplissage du questionnaire médical s’effectue également en toute honnêteté et de manière exhaustive. Enfin, la souscription d’une assurance vie engage le souscripteur à payer les primes mentionnées dans le contrat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *