Investissement à crédit dans un immobilier locatif : quelles sont les rentabilités?

Il est possible de se lancer dans un investissement immobilier même si vous n’avez pas les fonds pour le faire. Pour ce faire, vous pouvez vous lancer dans un investissement à crédit. Depuis des années, le marché de l’immobilier, surtout celui de la location a connu un franc succès. L’existence du prêt immobilier pour réaliser l’investissement a permis de booster le secteur.

Tout savoir sur le prêt immobilier pour un investissement locatif
Avant de se lancer dans un investissement locatif, il est important de bien choisir le financement. Actuellement, si vous n’avez pas les fonds nécessaires pour l’investissement, les banques accordent un prêt pour votre investissement locatif. Les conditions pour ce type de prêt varient selon l’établissement qui accorde le crédit, mais l’essentiel, c’est que le taux d’endettement ne dépasse pas les 33 %. Sachez que faire un prêt pour un investissement locatif n’est pas un emprunt classique. L’organisme en question réalise une étude approfondie de votre dossier avant de vous l’accorder, aussi la banque se penche surtout sur vos capacités à rembourser le prêt. Dans le calcul, la première étape consiste à prendre en compte le loyer net. Il faut savoir que les banques ne prennent compte que 70 % du loyer que vous allez percevoir à vos locataires. C’est ce que l’on appelle « les revenus locatifs nets ». C’est une sorte de marge de sécurité pour la banque. Pour obtenir une bonne rentabilité, il faut donc préparer le calcul de rentabilité en tenant compte du loyer actuel moyen. Par la suite, l’organisme qui vous accorde le prêt réalise un calcule de votre taux d’endettement futur. Ce n’est qu’après, qu’elle décide de vous accorder votre prêt ou non.

Comment calculer ses rentabilités ? 

Le calcul de la rentabilité se base sur plusieurs éléments à commencer par le loyer. Tout d’abord, il faut savoir que pour obtenir un investissement rentable, il faut savoir trouver l’équilibre entre les mensualités, la fiscalité, le loyers et les déductions fiscales. Pour le loyer, c’est aux propriétaires de le fixer sauf si le bien est à Paris. Pour ce cas, le propriétaire ne peut pas appliquer un loyer supérieur de 20 % au loyer de référence fixé par l’OLAP. Pour vite trouver des locataires, il ne faut pas fixer un loyer trop élevé, mais un loyer au prix du marché. En ce qui concerne la fiscalité, sachez qu’avec les taxes, vous n’avez la possibilité de bénéficier de 100 % des loyers perçus. Dans le cas où vous louez un logement vide, vous avez le choix entre le régime micro-foncier et le régime réel. Pour les locations de logements meublés, les taxes varient selon les recettes perçues par année. Pour un investissement locatif à crédit, il ne faut pas oublier les mensualités. C’est la somme que vous devez verser chaque mois à la banque. Pour solliciter les avis d’expert dans le secteur, vous pouvez visiter le site http://defiscalisationimmobilier.info.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *