Devoir De Protection : Les mesures phares que les entreprises doivent prendre

Les travailleurs expatriés peuvent se trouver dans des environnements précaires supposant des risques pour leur santé, leur protection et leur sécurité. Cela augmente la responsabilité corporative des organisations qui ont pour obligation légale d’agir de la meilleure manière possible pour la protection et la défense des intérêts de leurs travailleurs.

Les conséquences juridiques du non-respect du Devoir de Protection

Les entreprises ne prévoyant pas une assistance appropriée courent le risque d’enfreindre non seulement les lois du pays où elles exercent leur activité économique, mais aussi les lois du pays où ses expatriés résident.

La responsabilité face aux lois en vigueur, ce que l’on appelle la « Common Law » peut entraîner le paiement d’indemnités pour dommages et préjudices, voire des amendes et même des peines de prison.

Les responsables d’une entreprise sont directement en charge de la sécurité de leurs employés. Ce devoir de protection les oblige par des actions précises à agir avec prudence et vigilance afin d’éviter tout risque « prévisible ».

Les principes de la « Common Law » relatifs à la négligence exigent de la part des employeurs d’agir avec une certaine diligence pour prévenir ou réduire l’impact des dangers potentiels. Si l’employeur s’abstient de prendre des mesures pertinentes pour prévenir ces risques, il sera considéré responsable du non-respect du devoir de protection.

L’évaluation et la prévention : deux aspects clés pour le succès de l’expatriation

La sécurité du collaborateur à l’étranger est de la responsabilité de l’entreprise ou de l’organisation pour laquelle il travaille. L’évaluation des risques liés à la sécurité permet de prendre les mesures préventives nécessaires.

La prévention est la clé pour d’une expatriation en toute sécurité. La plus grande prudence est de mise et il est indispensable de former et d’informer le futur-expatrié comme le voyageur d’affaires. D’ailleurs, informer l’expatrié ne signifie pas l’alarmer.

A ce titre, l’entreprise doit disposer d’un canal de communication d’urgence disponible 24 heures sur 24 et 365 jours par an pour assister le travailleur face à toute éventualité. Le « monitorage » continu des expatriés est essentiel. De cette manière, l’entreprise saura où ils se trouvent et comment les contacter.

De même, l’entreprise doit compter sur des ressources internes et des ressources externes (comme Lyon Risk Management) pour répondre à toute situation d’urgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *