Ce qu’il faut savoir pour créer son entreprise de jardinage

Si vous aimez jardiner et vous avez toujours eu envie de travailler en contact avec la nature, vous avez même suivis des formations approfondies sur les différentes techniques de jardinage et maintenant vous envisagez d’en faire votre métier. Alors, cet article est fait pour vous, en effet on est ici pour répondre à cette question qui vous taraude l’esprit depuis longtemps « Comment créer sa propre entreprise de jardinage ?»

Avant de se lancer, n’oublie pas de faire une étude des marchés

Certes, vous avez la passion, les connaissances requises pour pouvoir faire le métier de jardinier en toute indépendance. Cependant, cela n’est pas suffisant pour créer une entreprise viable et rentable. En effet, il faut remplir vos bagages intellectuels avec les différentes techniques en matière de création et gestion d’entreprise. D’ailleurs, l’étude de marché est l’une des étapes les plus importantes dans la création d’entreprises.

Effectivement, l’étude de marché est la base même de votre projet d’entreprise. Car elle peut déterminer en avance l’avenir de la future entreprise. En effet, dans cette phase on effectue différentes analyses concernant les offres commerciales existantes, la concurrence, les potentiels clients… elle permet alors une étude en amont et en aval de tous les aspects de votre projet. Bref, l’étude de marché permet alors de comprendre les enjeux du projet à entreprendre pour pouvoir l’adapter en fonction des réalités locales. Ainsi, il serait plus facile d’estimer les potentiels bénéfices qui découleront du projet.

Quel statut juridique à adopter

L’option que vous choisirez pour votre entreprise de jardinage aura une influence majeure dans la gestion de votre entreprise. En effet, vous avez le choix entre différentes options en termes de statut juridique tel que l’entreprise individuelle (EI), entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (UIRL) ou encore société à responsabilité limitée (SARL), société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU), société par actions simplifiée (SAS). Vous pouvez même créer une micro entreprise de jardinier.

Avant d’établir votre choix, il est indispensable de se documenter sur la portée de tous ces statuts juridiques afin de choisir la meilleure option en termes d’impôts, d’avantages pour votre projet de création.

Identifier les besoins humains et matériels de l’entreprise

Comme toute entreprise et société, votre projet ne peut décoller sans un minimum de personnels et d’équipements. Toutefois, ces besoins dépendent des types de prestations que votre entreprise de jardinage proposera. Aussi, il est primordial d’effectuer une prévision précise des besoins de l’entreprise pour pouvoir établir un budget prévisionnel des dépenses.

Une entreprise de jardinage doit disposer de tous les équipements indispensables au métier est une nécessité. C’est le cas de l’entreprise Les Jardins d’Auguste, qui emploie des jardiniers qui œuvrent dans le 95, qui a sa possession tous les matériels nécessaires pour mener à bien son activité. Donc, il vous faudra faire une liste exhaustive des besoins en matière de matériels. Sans oublier de prendre en compte la localité où entreposer ces matériels ainsi que le moyen de transport nécessaire pour votre transport et celui des matériels. Car en tant que professionnel du métier, vous serez toujours amené à vous rendre chez votre client.

Créer son entreprise de jardinier ne nécessite pas forcément du personnel. Pourtant, si vous projetez d’en faire une grande entreprise, vous aurez surement besoin de personnel pour vous aider dans votre activité. Dans ce cas-ci, il important de définir le profil recherché, les nombres exacts des personnels dont vous auriez besoin, avec leurs horaires de travail et leurs salaires.

Établir un business plan

Le business plan est l’arcane même de votre projet. D’ailleurs, il permet de déterminer sa viabilité sur le plan financier. Cependant, si vous ne disposez pas de fonds préalable pour réaliser votre projet, c’est avec votre business plan que vous alliez tenter de convaincre une banque ou des investisseurs d’allouer une somme pour financer votre projet. De ce fait, votre business plan se doit d’être bien fait pour que les partenaires financiers soient convaincus de la rentabilité de votre projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *